La Chine fait voler son C919

c919 avion

Jusqu’à présent, Airbus et Boeing se partageaient le marché de l’aéronautique mondiale. Ces deux acteurs historiques se verront bientôt concurrencés par COMAC qui vient de lancer son tout premier avion « 100% Made in China » le 5 mai dernier. Le C919constitue un véritable aboutissement pour les autorités chinoises qui avaient misé énormément sur ce projet.

Des moyens ambitieux

« Jespère qu’on va conquérir le marché » lance un ingénieur chinois. De quoi illustrer l’envie du pays de conquérir le marché dominé par le duopole Airbus-Boeing.

Le vol inaugural réalisé à Shanghai conclut 9 ans de travail et des moyens importants attribués par les autorités pour développer le programme C919, plus grand avion moyen-long courrier jamais construit dans le pays. Mais la route est encore longue avant sa commercialisation puisque 3 ans minimum de vols d’essai sont nécessaires pour obtenir les certifications et voler à l’international.

Des vols intérieurs sont prévus pour le moment.

Un passif dans l’aéronautique

La Chine n’en est pas à son premier galop essai dans l’aéronautique. Le Shanghai Y-10 avait en effet vu le jour à la fin des années 70. Il s’agissait d’une copie de la flotte Boeing 707-120. Un succès technique, certes, mais un échec commercial retentissant.

Cependant, la République populaire a su tirer les leçons de ce flop et intensifier ses efforts pour sortir le C919.

Reste maintenant à gagner la bataille des certifications européennes et américaines. Mais la bataille pour le succès commercial du C919 risque d’être une nouvelle fois rude, à commencer à l’intérieur du pays. La flotte chinoise d’A320 et B737 s’élève aujourd’hui à quelques 1800 avions. Les autorités devront donc être convaincantes pour que les compagnies puissent substituer leur flotte actuelle par le C919.