Investir dans l’agro-alimentaire : un pari sur l’avenir

Investir dans l’agroalimentaire pari sur l’avenir

La population mondiale devrait avoisiner les 9 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Une pression démographique qui exige des acteurs de l’industrie agroalimentaire de répondre à un défi d’envergure : nourrir sainement et en volume cette population. Les évolutions dans les habitudes de consommation ouvrent la voie à de nouvelles opportunités d’investissements. Zoom sur un secteur dont le rôle va être déterminant dans les années à venir.

Une demande en constante augmentation

Pour donner un ordre d’idée sur la puissance de l’agro-industrie dans le monde : le secteur génère 15 trillions de dollars de chiffre d’affaires. Aussi, il représente un dixième du PIB et de la consommation mondiale, entre 25 et 30% de l’emploi dans le monde. Enfin, 30% des émissions des gaz à effet de serre.

Et au vu des prévisions démographiques, ces chiffres semblent prêts à continuer leur ascension. Surtout que les besoins en calorie devraient être revus à la hausse (+50 à +70% d’ici 2050), à l’instar des protéines (+50%), si l’on se réfère aux tendances actuelles.

Les perspectives énoncées ci-dessus amènent à se poser la question : comment subvenir aux besoins alimentaires de la population mondiale ? De plus, les ressources ne sont pas immuables. Elles tendent au contraire à se restreindre. Les évolutions technologies et les innovations peuvent-elles partir à la rescousse de l’humanité ?

Un secteur ultra-innovant

Cette raréfaction des ressources constitue une opportunité pour les investissements dans les technologies nouvelles.

On a notamment vu l’émergence des fermes verticales, ou culture de produits alimentaires dans des structures de type building. Un concept spectaculaire qui pourrait représenter une solution pour produire des aliments en quantité suffisante afin de nourrir la population mondiale d’ici quarante ans.

Du côté de la traçabilité des aliments, une société française a développé un système de contrôle en ligne et en temps réel de l’hygiène des procédés de production.

D’autres solutions, comme la 3D pour la personnalisation des produits alimentaires ou encore des applications pour le e-commerce alimentaire, ont vu le jour au cours des dernières années.

Pour conclure, ce ne sont pas les investissements qui manquent dans le secteur de l’agroalimentaire. D’autant plus que l’on a tendance à cantonner l’agro-industrie à l’alimentaire. Ce secteur regroupe bien plus de métiers, de l’emballage aux tests de santé animal, en passant par les fournisseurs de machines agricoles. Les acteurs sont nombreux, autant que les investissements qui foisonnent année après année !