Les équipements d’hygiène et de vie obligatoires sur les chantiers BTP

Les entreprises de construction et des BTP sont tenues par la loi de fournir des services de base à leurs travailleurs sur les chantiers. Elles doivent ainsi mettre en place le nécessaire pour leur hygiène et leur confort sur les sites dans un ensemble appelé « base-vie chantier ». Retrouvez dans cet article les installations obligatoires.

Sur les chantiers à long terme

Sur tout chantier qui durera au moins quatre mois, l’employeur doit mettre à la disposition des ouvriers et des cadres intervenant sur le site :

  • Des toilettes : au moins 1 pour 10 personnes ;
  • Un lavabo : au moins 1 pour 10 personnes, avec savon et dispositif de séchage des mains ;
  • Des douches : imposées sur les chantiers où les travaux peuvent salir et où des matériaux pouvant nuire à la santé sont manipulés (plomb, amiante, etc.)
  • Des vestiaires : équipés de sièges et de casiers personnels non inflammables.

Un réfectoire doit aussi être mis en place. Cet endroit devra comprendre des tables, des chaises, un ou plusieurs fours micro-ondes et un réfrigérateur.

Cas des chantiers de moins de quatre mois

Sur les sites où les travaux dureront tout au plus quatre mois, la législation prévoit le recours à des installations temporaires. Le véhicule équipé et la roulotte en bois aménagée représentent également des solutions intéressantes.

Concernant les sanitaires, les règles citées pour les chantiers à long terme s’appliquent. Il est toutefois possible de poser un réservoir d’eau potable à la place des lavabos. Les casiers des vestiaires peuvent aussi être remplacés par des pendoirs, suivant le nombre d’utilisateurs.

Par ailleurs, si la place manque pour l’installation de ces équipements, et si la localisation du chantier le permet, l’entreprise peut collaborer avec les voisins pour l’usage de leurs sanitaires ou d’un local spécifique.

Où se procurer les installations ?

Deux options s’offrent aux entreprises : l’achat ou la location des équipements d’hygiène et de vie. Chacune décidera en fonction de ses besoins et de son budget.

Le coût des matériel et leur mise en place étant assez élevés, l’Etat accompagne les sociétés qui choisissent l’achat avec le dispositif Bâtir + qui permet de bénéficier d’une subvention plafonnée à 25 000 € pour l’acquisition.

La location est également une solution. Des prestataires spécialisés proposent diverses formules incluant la mise à disposition des équipements, leur mise en place et leur entretien sur le site et leur enlèvement à la fin du chantier.

À noter que l’installation de ces infrastructures, même mobiles sur la voie publique devra faire l’objet d’une demande d’autorisation d’occupation auprès des services de voierie de la commune où se trouve le chantier.