Logistique et Transport : des secteurs dynamiques en mutation

Entre évolutions des modes de consommation, internationalisation des échanges et évolutions technologiques, les secteurs de la logistique et des transports sont en mouvement constant. L’avènement du e-commerce ou encore le développement durable ont considérablement bouleversé un secteur d’activité qui emploie près d’1,3 millions de personnes en France, soit 9% du total des salariés. Magasinier, Cariste, Technicien Logistique, Gestionnaire de Stocks, Responsable d’Entrepôt, Chauffeur Routier… L’ensemble des métiers du secteur connaissent une réelle mutation, tant dans l’évolution des postes que dans la recherche de candidats.

Logistique et transport, des secteurs créateurs d’emplois

Ainsi, le marché de l’emploi dans les domaines de la logistique et des transports se révèle particulièrement dynamique, malgré un contexte actuel marqué par un taux de chômage élevé. Du niveau Bac à Bac+5, il offre des possibilités de poste à des profils variés, tant au niveau des compétences que de l’expérience ou des diplômes.

Depuis plusieurs années déjà, le transport et la logistique s’affirment comme de grands recruteurs. Une étude réalisée par Fed Supply fin 2013 montrait ainsi que 74% des candidats n’éprouvait pas de difficulté à trouver des offres en logistique. Ainsi, les offres d’emplois de magasinier, de gestionnaire logistique ou de responsable d’entrepôt ne sont pas rares. Toujours dans cette dynamique, 32% des entreprises du transport routier annoncent des recrutements pour l’année 2016.

Par ailleurs les secteurs de la logistique et des transports s’avèrent particulièrement sécurisants pour les salariés qui sont à 96% en CDI, bien au-delà des 85%, de la moyenne nationale tous secteurs confondus.

Des difficultés de recrutement sur le secteur des transports

Plus encore, ces secteurs doivent parfois faire face à une pénurie de candidats. Alors que le secteur des transports routiers, secteur clé de l’économie, enregistre une dynamique positive avec près de 660 000 salariés en 2015, il connait parfois de réelles difficultés en matière de recrutement.