5 conseils « écolo » pour se débarrasser de ses équipements électroniques

Allez, je me lance sur le sujet ! Vous êtes nombreux à avoir lu mon dernier billet sur la croissance du marché des circuits imprimés (beaucoup moins à y avoir réagis, curieusement. Il faut croire que ma prose est claire et limpide comme de l’eau de roche, ce qui semble plutôt flatteur quand on y pense 😉 )

Je concluais ce billet à l’époque par la réflexion suivante, à savoir que j’appelais de mes vœux une croissance des activités de recyclage électronique et informatique, au moins autant positive que celle de la vente de nouvelles devices. Alors ça peut faire sourire de voir un spécialiste de l’industrie se préoccuper d’écologie, mais je vous rassure de suite :

  • d’une, ceux qui me connaissent bien savent que je ne suis plus à un paradoxe près 😉
  • de deux, je ne suis pas « l’Hopital » et jusqu’à plus ample informé, vous n’êtes pas « La Charité » 😉

Plus sérieusement, l’ultra connectivité de notre siècle — entre autre — ne cesse de croître et avoir le dernier équipement « à la mode » semble devenir indispensable aux bons consommateurs que nous sommes. Ne le niez pas, votre tablette parle pour vous !

Etat des lieux

Les chiffres sont tout de même assez alarmants ! Smartphones, tablettes, ordinateurs, lecteurs mp3 … Le matériel électronique vendu chaque année atteint des proportions affolantes et  une question que l’on ne se pose pas assez souvent à mon goût  en tant que consommateur, est le devenir de ces appareils une fois qu’ils sont hors d’usage ou pire, que nous avons terminé de « jouer avec ».

La société de consommation pousse le client à surconsommer et à changer d’appareil électronique régulièrement. En témoignent les grandes marques de téléphones portables, qui sortent des versions revisitées de leur Smartphone tous les deux ans quand ça n’est pas tous les 2 mois !

En résulte une pollution supplémentaire galopante — entre 2 et 3% supplémentaires chaque année, selon le Ministère de l’écologie et du Développement durable —  en des proportions qui se chiffrent en millions de tonnes !

Autre cause de la volatilité des consommateurs de produits électroniques : L’obsolescence programmée qui pousse les individus à remplacer leurs appareils régulièrement. Ce phénomène est du au fait que les composants d’un matériel ont une durée de vie limitée, souvent fixée à l’avance, pour défaillir entre 2 jours et un semaine après la fin de votre garantie. Un processus qui appelle à la consommation : une fois qu’un élément a poussé son dernier soupir, le réflexe est au rachat de l’appareil dans son intégralité.

Une fois ces objets devenus déchets, comment sont-ils traités ? Car ces outils sont polluants et dangereux pour l’environnement, de par les composants toxiques que l’on trouve à l’intérieur. Et je fais l’impasse sur les batteries, souvent chargée de substances aux origines douteuses et aux effets au moins aussi dévastateurs sur l’environnement  que la complexité de leurs formule chimique.

Alors pour réduire l’empilement des détritus électroniques, il y a 5 choses très simple, que je m’efforce à titre personnel de mettre en oeuvre et que je vous invite à découvrir aujourd’hui, pour recycler vos ordinateurs et autres « bestioles à piles ».

1) Donner son matériel

Et bien oui, nombreux sont ceux qui récupèrent du matériel informatique déjà utilisé. Le premier en ligne de mire : le téléphone portable.

Malgré les changements incessants de mobile, celui non-utilisé est bien souvent encore en état de marche. Alors évitez de jeter un objet encore fonctionnel, pensez à le donner à quelqu’un qui en aura l’utilité. Que ce soit un proche, une connaissance ou un organisme spécialisé, vous ferez sûrement un heureux avec cette démarche ! Et si vous n’avez pas d’amis, il reste le Bon Coin !

2) Réutiliser son matériel électronique à d’autres fins

Pour les bidouilleurs, de nombreux composants de votre ordinateur peuvent servir pour créer de nouveaux équipements électroniques. Ils peuvent entre autre être utilisés pour réaliser des jeux pour enfants. Actuellement, les cartes électroniques Arduino par exemple, se trouvent très facilement sur le marché. En s’en procurant une, vous pourriez bien donner une seconde chance à votre matériel !

Des solutions alternatives plus… créatives, sont également possibles.

3) Se rendre dans une déchetterie publique spécialisée ou un point de collecte

DEEE Recyclage Ordinateurs

N’abandonnez pas votre vieil écran d’ordinateur dans la rue ou dans une poubelle ! Il ne sera pas traité correctement et risque de finir par polluer un territoire. Surtout lorsque l’on sait que certains composants sont toxiques (plomb, mercure, cadmium…) mais également précieux (or, argent …), il serait dommage d’abandonner ces outils dans la nature.De nombreux lieux de collecte « e-déchets » existent en France, et notamment dans les décharges publiques. De plus en plus proposent des bacs pour se débarrasser de ces encombrants électroniques.

4) Penser au démantèlement

Le Démantèlement d’Equipements Électriques et Électroniques (ou DEEE) est une action menée par certaines entreprises spécialisées. Ce service – souvent à destination des entreprises – donne la possibilité aux individus de déposer leur vieux matériel informatique. Il sera par la suite récupéré et détruit selon les normes en vigueur. Aucun risque de pollution à la suite de cette opération !

5) Donner une nouvelle vie à l’informatique

Parce que votre fidèle ordinateur ou lecteur mp3 a le droit à une seconde vie, pensez à le donner à des magasins informatiques spécialisés. Certains entreprises – souvent les mêmes que celles qui opèrent le DEEE ca n’est pas un hasard – s’occupent de réparer puis de revendre le matériel électronique. S’il peut encore servir, il est par la suite mis  en vente à des prix très avantageux. Cette activité donne la possibilité aux foyers les plus modestes, aux étudiants ou aux associations à petit budget de se procurer des appareils fonctionnels à moindre coût.

Alors faites des heureux ! avant de jeter votre matériel électrique ou électronique, voyez déjà si dans votre ville, se trouvent des entreprises spécialisées qui peuvent évaluer les chances de reconversion de vos vieux outils.

Et dans tous les cas, pensez bien que ces déchets ne sont pas des détritus comme les autres : déposez-les dans des endroits prévus à cet effet.

One thought on “5 conseils « écolo » pour se débarrasser de ses équipements électroniques

  1. Bonjour,

    Il est vrai qu’une prise de conscience ce fait dans l’industrie mais également dans la construction. Pour faire face à la pollution et aux externalités négatives, il est aujourd’hui nécessaire de faire prendre conscience aux entreprises de l’importance de la conservation de notre environnement. Non seulement pour préserver les générations futures mais aussi pour protéger la planète de toutes ces agressions. J’ai lu pas mal d’article sur ce site ici . Ils parlent du développement durable, de l’innovation et des enjeux qui nous concernent.

    Merci pour cet article.

    Lucas Sanchez

Les commentaires sont désactivés