Injection, rotomoulage, soufflage… Quels sont les principaux procédés de fabrication de pièces en plastique ?

De l’agriculture à l’industrie, en passant par le secteur agroalimentaire, l’automobile ou l’informatique, la quasi-totalité des secteurs professionnels s’appuie sur les technologies de fabrications de pièces plastiques pour réaliser les équipements dont ils ont besoin pour leur production, ou encore les pièces nécessaires à la fabrication des produits qu’ils distribuent. Et des plus petites pièces au plus imposantes, il est parfois nécessaire de recourir à plusieurs technologies de fabrication ou de transformation plastique. Les réseaux de sous-traitants, tous experts dans le propre domaine, permettent de répondre à l’ensemble des besoins des acteurs évoqués plus haut. Regard sur les principaux procédés de fabrication plastiques.

fabrication pièce plastique

Le moulage par injection plastique

L’injection plastique est notamment appréciée pour la fabrication en moyennes et grandes séries, de pièces de petites et moyennes tailles. C’est d’ailleurs le procédé le plus utilisé dans l’univers de la plasturgie.

En effet, le procédé repose sur la conception de moule réalisé à la forme exacte des pièces souhaitées. La matière plastique, sous forme de granulée est fondue et injecté sous pression dans le moule afin d’en remplir tous les espaces. Une fois refroidie et solidifiée, la pièce, à la forme souhaitée, est éjectée et le processus de fabrication par injection peut reprendre un nouveau cycle.

Grâce à la précision et aux possibilités de volume des pièces plastiques réalisées par thermo-injection, les entreprises spécialisées dans ce procédé, à l’instar de Com’Inject, réalisent la sous-traitance pour de nombreuses entreprises évoluant dans des secteurs divers et variés.

Fabrication par rotomoulage

Le rotomoulage, ou moulage par rotation, est quant à lui particulièrement utilisé pour la fabrication de grandes pièces creuses en plastiques tels que des cuves ou des bacs le procédé peut être utilisé dans de nombreux secteurs pour la conception de pièces diverses.

Cette technique s’appuie sur un moule creux est rempli de matière plastique sous forme de poudre. Le moule est ensuite chauffé afin de faire fondre le plastique, puis mis en rotation sur 2 axes afin que la matière se dépose uniformément sur chaque paroi. Toujours en rotation, le moule est mis en refroidissement avant d’extraire la pièce une fois celle-ci solidifiée et stabilisée.

Le principal avantage du rotomoulage est qu’il permet la réalisation de pièces robustes et sans soudure. C’est ainsi qu’une entreprise comme Rototec assure la sous-traitance plastique pour les distributeurs auprès des professionnels de l’agriculture, du mobilier urbain, de l’assainissement ou du traitement des eaux et plus encore.

L’injection soufflage

L’injection soufflage est le procédé de transformation plastique idéal pour la fabrication d’éléments creux tels que des bouteilles, flacons, biberons…

A nouveau, la technologie s’appuie sur un moule à la forme de la pièce finie. Une tuyère de soufflage vient positionner la préforme à l’intérieur du mur, puis l’injection d’air comprimé vient plaquer la matière plastique contre les parois du moule, se refroidissant et se solidifiant à son contact.

Du fait des pièces ainsi fabriquées, les professionnels de l’injection soufflage se positionnent le plus souvent en sous-traitants des acteurs de l’agroalimentaire en fabriquant leurs différents conditionnements pour liquide.

Plasturgie et innovation

S’il existe par ailleurs d’autres technologies de transformation de la matière et de fabrication de pièces plastiques (thermoformage, extrusion…), les nouvelles technologies révolutionnent le secteur et permettent désormais de proposer des procédés de fabrication de pièces plastiques à la portée de tous, ou presque, avec l’imprimante 3D notamment.

Au-delà des technologies, c’est la matière plastique elle-même qui évolue, face notamment à la nécessaire transition écologique. C’est ainsi que, depuis quelques années, les professionnels du secteur s’attachent à développer des plastiques « biosourcés », plus respectueux de l’environnement, tant dans leur fabrication que dans leur cycle de vie.