Hausse du prix des matières plastiques pour 2017

balle plastique

L’industrie de la transformation plastique connait depuis plusieurs mois une période de tumulte provoquée par une fluctuation du prix des matières plastiques. Une volatilité durable des prix qui ne va pas s’arrêter en 2017 et qui va influencer les entreprises tant sur leurs marges que sur leur stratégie globale. Faisons le point sur une situation complexe.

Une situation durable

Le prix des matières plastiques a connu une augmentation sans précédent : en effet, celui-ci a atteint son niveau le plus élevé depuis 2015.

Pour preuve, le prix du polystyrène cristal (PS) a connu une hausse de 26% en seulement un an. Autre exemple, le polystyrène expansé (PSE) a, pour sa part, grimpé de 36.5% entre février 2016 et février 2017.

Un constat sans appel avec lequel les plasturgistes européens doivent composer, sans pour autant pouvoir trouver de solution durable tant l’instabilité du marché européen semble se prolonger.

Une année 2017 indécise

L’Europe pâtit d’une situation causée par l’augmentation des coûts énergétiques ayant entraîné une hausse des prix de l’éthylène et du propylène, bien que ces derniers soient déjà importants.

Un contexte mouvementé en Europe alors que, par ailleurs, les investissements menés par deux grandes puissances mondiales, à savoir la Chine et les Etats-Unis, semblent pouvoir porter leurs fruits cette année. Les premiers, qui ont réussi à endiguer une hausse de leur prix, prévoient en effet annoncé pour 2017 la production de 1,3 millions de tonnes supplémentaires de polyéthylène (PE).

Les seconds verront aussi leur production grimper de près de 4 millions de tonnes de polyéthylène, grâce à l’addition de capacités de plusieurs acteurs majeurs du secteur en Amérique pour une production d’1,8 million de tonnes, et l’augmentation prévisionnelle de 3 millions de tonnes.

Pour l’heure, l’incertitude règne sur le marché européen de la plasturgie : ce dernier semble tenu par un contexte international délicat et les prochaines prises de décisions auront des conséquences directes sur le cours des matières plastiques.